Silly & Billy

Il y a plus d’un an, quand j’avais mon ancien blog ici, Ariane avait gentiment répondu à mes questions. Parce que j’adore son travail et qu’elle est super, je reposte ici l’interview qu’on avait faite à l’époque.

Depuis, elle a toujours sa super boutique Silly & Billy, et fait toujours des choses absolument adorables. Vous pouvez également la retrouver dans des tutos videos super pédagogiques et bien foutus, qu’elle a fait avec Deco.fr.
Allez hop, on retrouve Ariane !

« Hello Hello ! Merci d’inaugurer cette rubrique ! Peux-tu m’expliquer comment t’es-tu mise à la couture, et quelle place ça occupe aujourd’hui dans ta vie ?

Hello ! J’ai cousu mes premières merdouilles quand j’étais ado, je faisais tout à la main avec les tissus que je trouvais. En pleine crise d’ado, coudre m’apportait autant de bien-être que d’écouter de la musique ou de lire. C’était un vrai plaisir. Mais comme c’était aussi hyper ringard et que mes copines préféraient aller traîner au centre commercial, j’ai vite arrêté. Je ne sais plus exactement comment ça m’est revenu, mais vers 27 ans, j’ai décidé que ma BFF, @fieldelanation, serait l’élue qui recevrait tous mes prototypes d’accessoires, sacs, barrettes et pochettes, parce que c’était la seule qui pouvait accueillir toutes mes « créations » avec une vraie joie et sans jamais juger la manière maladroite dont ça pouvait parfois être fait. Après, elle est tombée enceinte et c’était foutu, j’ai fait à peu près tout ce qu’il était possible de faire pour un bébé. Aujourd’hui, je suis complètement droguée, je pense à peu près tout le temps à ça, aux tissus que j’ai achetés, à un motif que je vais chercher pendant des heures sur internet, à la façon dont je vais présenter mes photos et il y a quelques mois, j’ai lâché mon job de RH et j’ai révolutionné ma vie pour me lancer dans le projet de Silly & Billy. Depuis, je ne dors plus beaucoup mais c’est hyper cool :)

Quelles sont les choses que tu préfères coudre ?  Et celles que tu détestes ?

Ce que je préfère coudre : une tunique ou une robe que je démarre dans l’aprèm pour le soir même. Ca va vite, ça fait un nouveau truc à porter sans avoir eu à subir les essayages souvent catastrophiques dans des magasins bondés et ça me permet de bien frimer. Le plus non négligeable, ça m’a coûté à peu près rien du tout :)
Dans ce que j’aime le moins coudre, tu peux mettre toutes les sortes d’ourlets possibles et particulièrement ceux des rideaux. Et, un truc que je n’ai jamais fait mais qui m’a toujours fascinée : le sac à sacs que tu suspends dans ta cuisine pour y fourrer tes sacs plastique. Impensable.

J’ai connu ton travail à une époque où tu cousais des robes pour adultes. Comment (et pourquoi) as-tu décidé de te concentrer sur les enfants ?

J’ai une passion pour les robes et plus particulièrement pour une coupe Burda toute simple chasuble, sans pinces et que j’ai légèrement modifiée. Grâce à quelques filles adorables, ça s’est vite répandu et j’ai eu quelque chose comme 20 commandes en un mois. C’était dingue mais exténuant, et j’ai vite été débordée. Je cousais dès que j’avais une seconde de libre et mon mec était pas trop content. Finalement, ce qui au départ était un plaisir s’est transformé en labeur (j’exagère à peine) et, les effets de mode aidant, l’affaire s’est progressivement arrêtée. C’est compliqué de coudre sur-mesure et ça met une pression dingue. Coudre pour les enfants me permet de ne pas avoir de problèmes de tailles à gérer et d’avoir du stock. Et ça me permet de faire des choses complètement différentes les unes des autres, sans être inquiète de savoir si c’est à la mode (quelque chose que j’ai beaucoup de mal à supporter, mais que je vis, comme tout le monde).

Tu utilises toujours des motifs magnifiques et peu courants pour des accessoires de bébés. Comment choisis-tu tes tissus ?

je n’ai aucune contrainte pour un modèle pour enfants. Tu peux tout faire ! J’utilise donc n’importe quel tissu qui me plait, que ce soit des classiques pois, des fleurs ou du léopard. J’ai d’ailleurs commencé ma collection en utilisant des tissus que j’avais cousus pour me faire des robes. Et comme je passe pas mal de temps à chiner, j’essaie de trouver des vieux tissus, des dentelles anciennes et d’en faire quelque chose :)

Quelle est ta création dont tu es la plus fière ?

La création dont je suis la plus fière : un tour de lit que j’avais fait pour ma BFF. J’ai passé 10 ans dessus, mais le résultat était vraiment canon (enfin, à mon goût). Il y avait un côté en patchwork et sur l’autre, j’avais créé des petites scènes avec des faons, un arc en ciel en feutrine, un panda volant… J’avais vraiment mis tout mon amour dedans :)

Pour qui rêverais-tu de coudre ? Genre dans tes rêves les plus fous ?

Pour qui je rêve de coudre ? Dans un rêve  foufou, je ferais bien un body à Beyoncé. Et une turbulette pour la progéniture de Daphné Bürki.

Imaginons qu’il y ait des gens qui nous lisent et qui veulent se mettre à coudre, mais qui n’ont jamais touché une machine. Quel conseil tu leur donnerais ?

Mon conseil pour des débutantes : démarrer par des choses EASY, c’est le meilleur moyen de se sentir fière de soi et d’avoir envie de recommencer. Si tu démarres direct par la robe de Bette Davies (elle existe, j’ai le patron), tu auras très vite envie de mourir. Et aussi, inutile d’acheter une machine hors de prix et d’investir tout de suite dans une surjetteuse. Il y a des entrées de gamme très abordables chez des fabricants de MAC qui font juste ce dont tu as besoin : un point droit et un point zigzag. Et enfin, qu’elles n’hésitent pas à s’acheter un petit manuel ou à fouiner sur le net pour trouver des tutos, certaines personnes dédient leur vie à t’aider sur ces points là :)
Il faut y aller, se faire confiance, ne pas avoir peur de rater et recommencer ! Créer quelque chose de ses petites mains, même si c’est pas parfait, est vraiment quelque chose de valorisant. On en a tous besoin !

Quelle est selon toi la pire idée reçue sur la couture ?

La pire idée reçue ? Le sac à sacs a probablement fait beaucoup de mal à la couture d’une manière générale, mais fort heureusement, de très bons DIY ou des patrons Burda modernes et faciles à coudre ont bien rattrapé le coup. Et aujourd’hui, les éditeurs de tissus ont compris que de plus en plus de filles voulaient faire les choses elles-mêmes et sortent donc de très chouettes collections à des prix hyper abordables.

Un truc à ajouter ?

MERCI <3 ! »

 Vous pouvez retrouver les adorables créations de Silly & Billy sur son site internet, mais aussi sur etsy, facebook, instagram et même twitter !

Longue vie à Ariane et à ses doigts de fée !

(N.B : cette interview a été réalisée il y a plus d’un an, Ariane, libre à toi de rectifier certaines choses si tu passes par là et que ce n’est plus d’actualité !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>